youn_sun_nah_3.png
Crédit photo : www.actmusic.com (ce label n’a plus de site web).

Retrouver Youn Sun Nah in The Web:
Dans une fanpageDans son site officiel
INTERVIEW



► Martin Edenik: Bonjour, Youn Sun Nah! Quelles chansons allez-vous interpréter au Quai des Arts, le 15 mai prochain? Et combien de temps durera ce concert?

► Youn Sun Nah: Le repertoire sera essentiellement constitué de chansons issues de mes deux
derniers albums, ‘‘Voyage’’ et ‘’Same girl’’, et de quelques titres qui ont été ajoutés récemment au répertoire. Les concerts durent environ 1 h 30.

► Martin Edenik: Vous donnez une cinquantaine de concerts en France, en 2012. La France représente-t-elle pour vous quelque chose de spécial?

► Youn Sun Nah: Oui, c’est ici que j’ai commencé à étudier la musique et que j’ai découvert le jazz.
Je suis donc extrêmement liée à la France et attachée à la culture francaise. Et, bien sûr, il y a le public francais qui m’a soutenue et encouragée dès mes premiers pas en concerts, et qui n’a cessé d’être présent par la suite. Sans lui je ne serais probablement pas là.

► Martin Edenik: Est-il vrai qu’interpréter la ‘‘Chanson d’Hélène’’ était, pour vous, un rêve d’adolescente?

► Youn Sun Nah: C’etait un rêve, tout court.

► Martin Edenik: Vous êtes capable de chanter tous les styles de jazz, explorer la country et le rock et, aussi, des chansons d’amour coréennes: avez-vous un style préféré, ou bien tous les styles de musique sont-ils égaux à vos yeux?

► Youn Sun Nah: Tous les styles musicaux sont égaux à mes yeux et, plus le temps passe, plus je m’ouvre aux différents styles. Mais j’ai tout de même deux très grands amours: la chanson française et
le jazz.

► Martin Edenik: Vous entendra-t-on un jour chanter de l’Opéra?

► Youn Sun Nah: Peut-être dans une autre vie...

► Martin Edenik: Vous avez étudié la littérature française en Corée. Quel est votre livre français préféré?

► Youn Sun Nah: J’ai, effectivement, fait des études de littérature en Corée, mais j’ai vraiment découvert les auteurs francais plus tard, lorsque je suis venue étudier la musique à Paris. Beaucoup de livres m’ont marquée, trop pour n’en citer qu’un seul.

► Martin Edenik: Lors du Festival ‘‘Jazz sous les pommiers’’, en 2011, on vous a vue vous accompagner d’une kalimba. Où avez-vous appris à jouer de cet instrument?

► Youn Sun Nah: Je n’ai jamais appris à jouer de la kalimba. C’est un instrument très simple d’approche, il n’y a que cinq notes sur celle que j’utilise. Tout le monde peut en jouer comme je le fais. Mais après, savoir réellement en jouer, c’est une autre histoire…

coin_gauch_sup.png
coin_droit_sup.png
► Martin Edenik: Vous chantez dans une demi-douzaine de langues et avez exploré les musiques du monde entier: vous sentez-vous une citoyenne du monde ?

► Youn Sun Nah: Je n’ai pas encore exploré toutes les musiques du monde, et je ne crois pas que j’en aurai le temps avec une seule vie, mais je suis toujours curieuse d’en découvrir. Comme je suis ravie de rencontrer de nouvelles personnes dans les différents pays où je me rends pour chanter, c’est grâce à elles que je peux me sentir un peu citoyenne du monde.

► Martin Edenik: Y a-t-il une cause pour laquelle vous aimeriez vous engager?

► Youn Sun Nah: J’ai déjà participé à des événements organisés par l’Unicef, en Corée du Sud, et je vais continuer dans les années à venir.

► Martin Edenik: La chanson ‘‘Same Girl’’ vous émeut-elle particulièrement? Vous évoque-t-elle le destin tragique de tant de grandes chanteuses de jazz?

► Youn Sun Nah: Oui, cette chanson m’émeut énormement et, en effet, elle m’évoque aussi des destins tragiques, mais pas uniquement ceux des grandes chanteuses de jazz…

► Martin Edenik: Merci, Youn Sun Nah, pour nous avoir accordé cette interview.


– The End –



Remerciements à Axel Matignon
Crédit photo : www.actmusic.com
(ce label n’a plus de site web).
youn_sun_nah_2.png
Youn Sun Nah – Calypso Blues
553 Copier556
youn_sun_nah_1.png
Crédit photo : www.actmusic.com
(ce label n’a plus de site web).
YOUN SUN NAH
la Diva du Scat


Youn Sun Nah est véritable phénomène musical. Sa voix est une splendeur, sa présence sur scène envoûtante. Cette diva du jazz donnera un concert le 15 mai prochain, au Quai des Arts, à Argentan. Nous serons sans doute très nombreux à venir écouter la belle Coréenne.

Interview : Martin Edenik (2014)
coin_gauch_sup.png
coin_droit_sup.png
bouton_index.png
bouton_somm_articles.png
bouton_blog_mo.png
bouton_edenik.png
bouton_interzones.png
bouton_liens.png
bou_somm_artistes.png
bouton_publiez.png
interzones_2.png
coin_gauch_inf.png
coin_droit_inf.png
coin_gauch_inf.png
coin_droit_inf.png